Coriandre à cuisiner : tous nos conseils

La coriandre, que l’on connaît également sous le nom de « persil de Chine », est une plante aromatique utilisée pour le goût et les propriétés médicinales de ses graines et de ses feuilles. Ces dernières dégagent une forte odeur très appréciée en cuisine. La coriandre possède des feuilles découpées selon un motif très reconnaissable, qui ressemblent à celles du persil. Comment cuisiner cette plante aromatique ? Quels sont ses bienfaits ? Faisons le point.

Fiche d’identité de la coriandre

        Famille : apiacées. Le céleri, le fenouil, mais aussi la carotte et le cerfeuil appartiennent également à cette famille de végétaux. Ce n’est pas le cas d’une autre herbe aromatique, la coriandre vietnamienne, qui appartient à la famille des polygonacées. Pourtant, son goût surprenant et original se rapproche de l’arôme de la coriandre.

        Origine : la coriandre vient d’Europe, mais on la retrouve également au Proche-Orient.

        Saison : elle pousse d’avril à août, c’est une plante aromatique annuelle.

        Couleur : verte.

        Saveur : elle est puissante et ne fait pas toujours l’unanimité. En effet, la coriandre divise. Alors que certains raffolent de son goût particulier, d’autres le détestent.

Quels sont les bienfaits et les vertus de la coriandre ?

La coriandre est avant tout une plante aromatique permettant de parfumer les plats. Comme nous le verrons un peu plus tard, on retrouve cette herbe dans de nombreuses préparations. Outre son parfum particulier, la coriandre possède de nombreuses vertus bénéfiques pour la santé.

        La coriandre est riche en antioxydants. De ce fait, cette plante aromatique permet de lutter contre les radicaux libres, et donc contre le vieillissement prématuré des cellules, mais aussi contre les maladies cardiovasculaires.

        La coriandre possède des vertus antimicrobiennes. Des études ont effectivement montré que les graines de coriandre sont en mesure de lutter contre le stress oxydatif.

        La coriandre est riche en bêta-carotène. Cette molécule, que l’on retrouve dans la carotte, est transformée par l’organisme en vitamine A, un antioxydant essentiel au bon fonctionnement de notre corps.

        La coriandre, pour réguler le cholestérol-LDL. Cette plante aromatique, et plus particulièrement les graines qu’elle contient, est capable de faire baisser le taux de mauvais cholestérol.

        La coriandre améliore la digestion, à l’instar de nombreuses plantes aromatiques.

Coriandre à cuisiner : comment bien la choisir

La coriandre parfume les plats et leur apporte une saveur unique. Toutefois, pour profiter pleinement de ses propriétés odorantes et de son goût, il est nécessaire de bien la choisir. Bien sûr, nous recommandons l’utilisation de coriandre fraîche. Les feuilles doivent être bien vertes et tendres. Évitez les bouquets de coriandre jaunis, tachés ou flétris.

La coriandre pousse d’avril à août aussi, il n’est pas toujours possible de trouver en grande surface des bouquets frais. Dans ce cas, vous pouvez opter pour des feuilles de coriandre séchées en pot, plus pratiques à utiliser et à conserver. Les graines de coriandre sont également disponibles dans le commerce.

Comment cuisiner la coriandre : tous nos conseils

La coriandre est une plante aromatique anti-gaspi ! En effet, en cuisine, il est possible d’utiliser ses feuilles et ses graines. Seule la tige ne peut pas être consommée.

Comment cuisiner les graines de coriandre ?

Les graines de coriandre sont utilisées principalement pour aromatiser les sels de table et les condiments de manière générale. Les graines de coriandre peuvent également être moulues et ajoutées à de la pâte de curry. On les emploie également comme épice pour le couscous, le riz et même les compotes ! 

Comment cuisiner la coriandre fraîche ?

La coriandre fraîche, et plus précisément ses feuilles, peut s’utiliser de la même façon que le persil. Comme ce dernier, il faut éviter de la chauffer et l’ajouter seulement en fin de cuisson. De cette façon, vous préservez son goût et sa saveur unique.

Étant originaire du Proche-Orient, la coriandre est utilisée pour assaisonner les couscous et les tagines. Mais elle est également employée en cuisine française, notamment dans le hachis parmentier de canard, l’omelette aux fines herbes, et même le tartare de bœuf. Cette plante aromatique s’accorde bien avec tout type de légumes. On la retrouve dans les veloutés, les plats en sauce, etc. Aussi étonnant que cela puisse paraître, la coriandre aromatise les plats sucrés, par exemple la salade de melon. Nous vous encourageons vivement à tester cette association qui surprendra vos papilles !

 

Comment conserver la coriandre et éviter le gaspillage ?

La coriandre fraîche peut se conserver au maximum 3 semaines. Pour cela, placez la tige dans un verre d’eau afin qu’elle soit mouillée en permanence. Pour optimiser sa conservation, recouvrez le verre d’un film plastique fermé, afin d’offrir à la plante un maximum d’humidité.

Le saviez-vous ? Il est possible de conserver la coriandre sous forme de glaçons ! Pour cela, ciselez les feuilles finement puis placez-les dans un bac à glaçons. Remplissez-le à hauteur avec de l’eau, puis congelez votre préparation. Lorsque vous avez besoin de coriandre pour assaisonner un prochain plat, il vous suffit alors d’ajouter un glaçon de coriandre dans votre préparation, au moment de la cuisson !

La coriandre (comme n’importe quelle herbe aromatique) peut être conservée au congélateur, dans un sac de conservation bien hermétique. Vous trouverez ici plus de recommandations, pour bien conserver vos plantes aromatiques.